Sélectionner une page

L’atelier des sorciers, Coco la petite Sorcière

L’atelier des sorciers fait tourbillonner les baguettes chez Pika depuis le 7 mars 2018. C’est un titre attendu et prometteur, signé Kamome Shirahama. École et apprentissage de sorcellerie nous évoquent évidemment Harry Potter. Qu’en est il de l’univers de cette mangaka dont c’est la première oeuvre publiée en France ?

L'Atelier des Sorciers tome 1

L’atelier des sorciers, formation à la plume

L’atelier des sorciers pose son décors dans un monde baigné de magie. À première vue, Une atmosphère paisible et bienveillante semble régner. Nous faisons rapidement la connaissance de la jeune Coco qui vit seule avec sa mère. La fillette est fort sensible à la magie de ce qui l’entoure, et pour cause, bien plus jeune, lors d’une visite au château, un étrange sorcier masqué lui a vendu un livre.
Sa vie va basculer lorsque dans la boutique de sa mère, elle sert un homme très élégant et raffiné : Kieffrey.
Malheureusement, en voulant s’exercer seule à le magie, Coco va très vite commettre une grave erreur et pétrifier sa mère. Kieffrey, intrigué par le potentiel de la fillette, décide de la prendre sous son aile afin de la former dans son Atelier des sorciers.

L'Atelier des Sorciers illustration 1

L’atelier des sorciers : magie d’un somptueux design

L’atelier des sorciers nous immerge instantanément dans un univers imprégné de magie. Dès les premières pages nous sommes happés et le graphisme de Kamome Shirahama en est la première cause.
C’est un trait absolument gracieux et fouillé qui s’offre à nous et donne naissance à des personnages tous plus accrocheurs les uns que les autres.
Le caractère de chacun est bien rendu : la candeur et l’innocence de Coco, l’élégance et le côté énigmatique de Kieffrey.
Les décors sont eux aussi de toute beauté : foisonnants de détails, ils savent se faire denses ou discrets, et participent eux aussi de cette atmosphère féérique. Un régal pour nos yeux !
La mise en scène ne manque pas de dynamisme, aidée par un remarquable travail sur les drapés.
Un mouvement de vêtement ample peut paraitre à nos yeux tout aussi magique que les tours de Kieffrey. Les costumes bénéficient donc d’un travail soigné dont on loue l’originalité.

La diplômée des Beaux Arts de Tokyo qu’est Kamome Shirahama n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a officié dans le domaine de l’illustration (Marvel, DC Comics, Star Wars).
La traitement graphique qu’elle applique à L’atelier des sorciers s’inspire de l’Art Nouveau, évoquant en filigrane Mucha, donnant ainsi du corps et de la densité à son manga
Elle maitrise ainsi le détail mais également le rythme narratif, de case en case, nous aspirant dans son récit.

L’atelier des sorciers : magie d’un somptueux design

L’atelier des sorciers nous immerge instantanément dans un univers imprégné de magie. Dès les premières pages nous sommes happés et le graphisme de Kamome Shirahama en est la première cause.
C’est un trait absolument gracieux et fouillé qui s’offre à nous et donne naissance à des personnages tous plus accrocheurs les uns que les autres.
Le caractère de chacun est bien rendu : la candeur et l’innocence de Coco, l’élégance et le côté énigmatique de Kieffrey.
Les décors sont eux aussi de toute beauté : foisonnants de détails, ils savent se faire denses ou discrets, et participent eux aussi de cette atmosphère féérique. Un régal pour nos yeux !
La mise en scène ne manque pas de dynamisme, aidée par un remarquable travail sur les drapés.
Un mouvement de vêtement ample peut paraitre à nos yeux tout aussi magique que les tours de Kieffrey. Les costumes bénéficient donc d’un travail soigné dont on loue l’originalité.

La diplômée des Beaux Arts de Tokyo qu’est Kamome Shirahama n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a officié dans le domaine de l’illustration (Marvel, DC Comics, Star Wars).
La traitement graphique qu’elle applique à L’atelier des sorciers s’inspire de l’Art Nouveau, évoquant en filigrane Mucha, donnant ainsi du corps et de la densité à son manga
Elle maitrise ainsi le détail mais également le rythme narratif, de case en case, nous aspirant dans son récit.

L'Atelier des Sorciers illustration 1
L'Ateliers des Sorciers illustration 2

L’atelier des sorciers : un nouveau monde crédible

L’atelier des sorciers peut à première vue évoquer un certain Harry Potter. De nombreux éléments laissent penser bien sûr que l’auteur a apprécié l’univers de JK Rowling.
Ne nous y trompons pas, Kamome Shirahama sait tisser et enrichir son univers et son manga, acquérant ainsi une identité propre.

On aime profondément la mise en avant du dessin comme technique de magie. Belle et évidente idée pour une auteure aussi attachée au soin du détail.
La plume se fait baguette et rend encore plus gracieux le sortilège.

L’autre force de L’atelier des sorciers c’est la crédibilité de ses personnages.
Kamome Shirahama leur donne corps, légitimité et crédibilité, grâce à son dessin, mais aussi par le caractère qu’elle leur donne. Elle ne les caricature pas et dévoile ainsi un monde et des protagonistes cohérents, auprès desquels on s’engage sans peine.

L'Atelier des Sorciers Art Book

L’atelier des sorciers : initiation et mystères

Dans ce premier tome, l’histoire évolue vite, sans se perdre en digressions stériles.
Elle oscille entre candeur et innocence à travers la jeune Coco, et mystère avec Kieffrey.
Le personnage de Coco aurait pu sembler fade aux premiers abords. Et pourtant, elle attire la sympathie sans être mièvre, sorte de mélange Miyazakien entre Kiki et Chihiro, à la fois avide d’apprendre et apeurée par l’avenir et par son erreur.

Kamome Shirahama met en avant l’importance de l’apprentissage et de la persévérance.
En effet, elle nous dévoile rapidement, ainsi qu’à Coco, que, contre toute les croyances et les certitudes dominantes, on ne naît pas sorcière.
Ainsi Coco, comprend qu’elle peut accéder à son rêve d’en devenir une, même si pour l’heure, elle n’est qu’une simple humaine.
Des épreuves l’attendent, elle en sortira certainement grandie, et Coco n’oublie pas son objectif : briser le sortilège qu’elle a malencontreusement jeté sur sa maman.

L’atelier des sorciers : initiation et mystères

Dans ce premier tome, l’histoire évolue vite, sans se perdre en digressions stériles.
Elle oscille entre candeur et innocence à travers la jeune Coco, et mystère avec Kieffrey.
Le personnage de Coco aurait pu sembler fade aux premiers abords. Et pourtant, elle attire la sympathie sans être mièvre, sorte de mélange Miyazakien entre Kiki et Chihiro, à la fois avide d’apprendre et apeurée par l’avenir et par son erreur.

Kamome Shirahama met en avant l’importance de l’apprentissage et de la persévérance.
En effet, elle nous dévoile rapidement, ainsi qu’à Coco, que, contre toute les croyances et les certitudes dominantes, on ne naît pas sorcière.
Ainsi Coco, comprend qu’elle peut accéder à son rêve d’en devenir une, même si pour l’heure, elle n’est qu’une simple humaine.
Des épreuves l’attendent, elle en sortira certainement grandie, et Coco n’oublie pas son objectif : briser le sortilège qu’elle a malencontreusement jeté sur sa maman.

L'Atelier des Sorciers Art Book
L'Atelier des Sorciers tome 1 collector

L’atelier des sorciers : une édition magique

Pika nous gâte à l’occasion de la sortie de ce premier tome de L’atelier des sorciers.
Outre l’édition classique, une version collector limitée avec une couverture différente est en vente. Elle est accompagnée d’un petit artbook à couverture rigide.
Vous y trouverez une interview de l’auteur er de son éditeur, et une multitude d’illustrations et de recherches graphiques.
Ainsi, c’est une excellente occasion de mettre en valeur les qualités graphiques de cette auteure que nos allons suivre absolument.

Un tourbillon d’émotions

L’atelier des sorciers nous promet un tourbillon de sorts, de magie, de mystères et d’aventures qu’on se plaît à déguster tout en se laissant bercer par un onirisme que seul le trait magique de Kamome Shirahama pouvait porter !

L'Atelier des Sorciers illustration 3

L’atelier des sorciers : Fiche Technique

• Titre Original: Tongari boshi no Atelier (とんがり帽子のアトリエ)
• Auteur: Kamome Shirahama
• Catégorie: Seinen
• Genre: Magie Sorciers Fantastique
• Éditeur Japon : Morning Two
• Éditeur France : Pika
• Collection: Pika Seinen
• Date de sortie: 2018-03-07
• Nbr de tomes: 1
• Format: 130 x 180 cm
• Nbr de Pages: 208
• Sens de lecture: Japonais
• Lectorat: 12 ans et plus
• ISBN: 978-2-8116-4134-4
• Copyright: TONGARI BOSHI NO ATELIER © Kamome Shirahama / Kodansha Ltd.
0 Partages