Sélectionner une page

Le Château de Cagliostro, 40 ans d’âge et pas une ride

C‘est avec une certaine émotion qu’on découvre sur grand écran Le Château de Cagliostro un monument de l’animation japonaise, et ce, 40 ans après sa sortie nippone.
Lupin III Le Château de Cagliostro est le premier long métrage réalisé par Hayao Miyazaki 宮崎 駿 à ses débuts, bien avant la naissance du Studio Ghibli.
Le château de Cagliostro 23 janvier 2019

Le Château de Cagliostro, le passé de Lupin III

Edgar et Jigen dévalisent un casino et se rendent très vite compte qu’il s’agit de fausse monnaie.
C’est pourquoi ils débarquent au Château du Comte de Cagliostro. Mais en chemin ils se portent au secours d’une étrange jeune fille habillée en mariée. Celle-ci semble détenir le secret d’un fabuleux trésor.
Les péripéties au sein du Château de Cagliostro font ressurgir le passé d’Edgar.

Lupin III en france : Un chemin tortueux

Le Château de Cagliostro sort ce 23 janvier 2019 dans nos salles de cinéma. « Enfin !» s’exclame-t-on, car au Japon il est sorti en 1979 ! Mais pourtant, le film autant que son personnage principal, le fameux Lupin III, sont en France déjà connus et appréciés des initiés et des curieux.
Le personnage d’Edgar / Lupin III est avant tout célèbre dans l’hexagone grâce à sa deuxième série télévisée : Edgar, le détective cambrioleur initialement diffusée sur FR3 à partir du 12 septembre 1985.
D’ailleurs seuls 52 des 155 épisodes ont été doublés et diffusés à ce jour.

Mais c’est bien en 1983 en VHS, via Adès Video, que Lupin III a fait sa première incursion en France avec son film le plus fameux : Le Château de Cagliostro, deuxième long métrage de la licence. À l’époque il fut baptisé “Vidocq contre Cagliostro”.

Au Japon le personnage s’appelle bien LUPIN III et il est le petit fils du célèbre Arsène Lupin. À l’origine de cette licence, un manga signé de Monkey Punch – Kazuhiko Katô 加藤一彦. Depuis sa première adaptation animée en 1971, LUPIN III est devenu une véritable institution dans l’archipel nippon. Ainsi, il donne régulièrement lieu à de nouveaux anime dont beaucoup ont été adaptés en français.

Pour des problématiques françaises liées aux droits d’auteur, Lupin III, n’a pu conserver son patronyme chez nous. Il a donc été rebaptisé tour à tour : Vidocq (1983), Edgar (1985), puis Wolf (1996), et enfin de nouveau Edgar.

Le Château de Cagliostro Illustration  Jigen et Edgar

Le Château de Cagliostro : trois doublages pour un chef d’oeuvre

Mais revenons au Château de Cagliostro distribué au cinéma par Splendor Films.

Ce long métrage a donc eu droit à trois doublages français et trois castings :
En 1983 chez Adès Video sous le titre “Vidocq contre Cagliostro”; Lupin s’appelle Vidocq.
Lors de ce premier doublage, la chanson thème du film avait même été adaptée et interprétée en français par Corinne Le Poulain.
En 1996 chez Manga Entertainment sous le titre Château de Cagliostro; Lupin s’appelle Wolf.
En 2005 chez IDP sous le titre Château de Cagliostro; Lupin s’appelle Edgar de la Cambriole.

Ainsi, lorsque IDP a eu la volonté de redonner une chance à cette licence sur notre territoire, il a fait le choix de se rapprocher au mieux du casting de la série TV Edgar le détective cambrioleur. En effet l’éditeur affectionnait ce personnage. Et outre Le Château de Cagliostro, a fait doubler et édité la toute première série TV de 1971 ainsi que de nombreux films.

C’est pourquoi, le comédien Philippe Ogouz a retrouvé le personnage qu’il avait campé en 1985 : Edgar de la Cambriole.
C’est ce dernier doublage du Château de Cagliostro que vous pouvez actuellement découvrir au cinéma.

Le Château de Cagliostro Illustration  Clarisse et Edgar

Le Château de Cagliostro reste un incontournable de l’animation japonaise.

Le Château de Cagliostro Illustration Cagliostro et ses sbires

Lupin, Cagliostro et Miyazaki

Le Château de Cagliostro est le film qui, comme la série TV Conan le fils du futur un an auparavant, a posé les bases de l’univers Miyazakien.
La suite de ses travaux, de Sherlock Holmes au Vent se Lève, en passant par Porco Rosso ou Le Château dans le Ciel, ont confirmé une maîtrise de la mise en scène et talent narratif hors pair.

Le Château de Cagliostro se nourrit d’aventure, de romance mais aussi de mémorables courses poursuites.
Hayao Miyazaki 宮崎 駿 y dévoile déjà toute l’ampleur de son talent et son amour la mécanique, les rouages, les machines volantes.

À travers Le Château de Cagliostro, second long métrage de la license LUPIN III, Hayao Miyazaki 宮崎 駿 a su sublimer l’univers du héros. Il s’est approprié Lupin, au point que le film soit considéré autant comme un film de Hayao Miyazaki 宮崎 駿 qu’un film de la licence.

La poésie et le rocambolesque se côtoient à merveille pour nous offrir un long métrage qui fait date. Et quatre décennies plus tard, sa magie opère toujours touchant même un jeune public, plutôt coutumier des réalisations un 3D, qui rit aux éclats.

Le Château de Cagliostro est la preuve que l’histoire et la mise en scène sont la clef d’un chef d’œuvre.

Le Château de Cagliostro Illustration course poursuite
Le Château de Cagliostro Illustration  aviation

Le Château de cagliostro à la postérité

Que vous soyez amateur ou non d’animation japonaise, Le Château de Cagliostro reste un incontournable de l’animation japonaise. Ce film préfigurait déjà la carrière du maître de l’animation.
Il a parcouru un chemin lent et sinueux pour parvenir jusqu’à nos grands écrans, témoignant ainsi de 40 ans d’évolution de la considération pour l’animation nippone en France.
Le Château de Cagliostro Illustration Goemon et Jigen
Le Château de Cagliostro Programmation